COCON Options du logiciel

Les options de COCON sont accessibles au niveau des :

Paramètres avancés

 

Options avancées

  • Méthode de prise en compte du remplacement des matériaux ou éléments au cours de la vie du bâtiment.
    • La méthode « arrondi » considère qu’un matériau est remplacé à la date anniversaire de sa fin de durée de vie. L’impact environnemental est donc pris en compte du remplacement est à cette date anniversaire.
    • La méthode « linéaire » considère que l’impact environnemental du remplacement d’un matériau au prorata de son vieillissement. Elle semble plus conforme à la réalité.
  • Type d’énergie grise prise en compte dans les calculs (avec prise en compte des ENR - énergies renouvelables ou non).
  • Coefficients appliqués pour le calcul des notes moyennes calculées à partir des notes inividuelles. Ceci permet à l’utilisateur de favoriser ou non certains critères dans l’attribution d’une note moyenne à une paroi ou un bâtiment. Par exemple, un bâtiment situé en climat systématiquement froid ne nécessite pas une inertie importante. Le poids de ce paramètre sera alors baissé.

 

Sources de données mises en évidence

Des sources de données peuvent être mises en évidence. Ceci est réalisé en sélectionnant jusqu’à 5 sources de données.

Les matériaux dont l’une des sources de donnée est mise en évidence apparaissent alors en caractères barrés dans les onglets des parois concernées.

 

Moyens de transport

Les consommations d’énergie et les émissions moyennes de GES par moyen de transport sont indiquées. Elles sont modifiables par l’utilisateur.


Fixer le niveau de zoom

Ce bouton déclenche la modification à la valeur spécifiée par l’utilisateur de l’ensemble des écrans de COCON.

 

Remarques à propos de l’énergie :

Energie grise

La norme NF P 01-010 utillisée dans les FDES incorpore dans l’énergie grise l’énergie renouvelable consommée pour la fabrication des matériaux.

Nous donnons donc ici la possibilité de comptabiliser l’énergie grise hors prise en compte des énergies renouvelables.

On notera toutefois que cette option :

- n’a de sens que lorsque les sources de données utilisées sont de type FDES.

- exclue la prise en compte des consommations d’énergies renouvelables liées à la combustion d’ENR.

 

Rappel : L’énergie d’un matériau de construction est constituée de :

• L’énergie utilisé dans le procédé de fabrication qui est consommée pour la réalisation du produit (pétrole, gaz, charbon, biomasse, électricité…).

• L’énergie stockée dans la matière utilisée dans le produit mais qui n’est pas brûlée lors la réalisation du produit (exemple : le bois, le plastique contiennent de l’énergie matière qui est contenue dans le matériau lui même. Elle correspond grossièrement au pouvoir calorifique du matériau).

 

Selon le cas, ces deux types d’énergie sont d’origine renouvelable ou non.

Cette double décomposition aboutit à définir quatre catégories d’énergie du point de vue d’une ACV.

Energie matière : Renouvelable / Non renouvelable

Energie procédé : Renouvelable / Non renouvelable

 

La norme NF P01-010 définit l’énergie primaire comme étant la somme de toutes les énergies (renouvelables et non renouvelables) quelles que soient leur forme (énergie procédé et matière). La décomposition qu’elle propose en énergie renouvelable et non renouvelable intègre l’énergie matière ce qui est loin de tomber sous le sens !

 

Epuisement des ressources

L’épuisement des ressources est mesuré en kg d’équivalent antimoine. L’antimoine est un métal relativement rare (0,00005 %) de la croute terrestre.